Patrimoine CULTUREL HISTOIRE

Le Palais des sultans Bamouns est un édifice historique de la ville de Foumban, capitale du département Noun. Il est le siège du royaume Bamoun, où réside le sultan, roi du peuple bamoun établi à l'est de la rivière Noun. Le Palais royal de Foumban, où le roi des bamouns réside encore de nos jours, a été construit en 1917 . Le Musée du Palais raconte l'histoire de la dynastie des rois Bamoun de 1394 à nos jours, avec des informations sur le plus célèbre des rois bamoun, Ibrahim Njoya, roi 17e du Nom décédé en 1933, qui créa à la fin du xixe siècle un système d'écriture appelé l'écriture shü-mom.
SM Mouhammed Nabil Mbombo Njoya fils du feu roi Ibrahim MBOMBO Njoya fils du feu roi NJOYA SEIDOU , roi des Bamouns (ouest du Cameroun), XXe de la dynastie de Nchare Yen, règne de 1889 à 1933.
En 1889 Régence maternelle Pendant sa minorité, sa mère Na Élisabeth Njapdnunke assure la régence, avec l’aide du grand-serviteur Gbetnkom Ndombouo. À sa majorité en 1892, âgé de 16 ans, Njoya chasse son tuteur Gbetnkom du palais. Celui ci entre en rébellion contre lui; monte une armée pour assiéger le royaume1. Une guerre civile ravage le pays (1892-1895). Élisabeth Njapdounke encourage son fils à solliciter l’aide des guerriers peuls du lamido de Banyo.
Le sultan Njoya envoie Peka et Fouangouondam vers Oumarou, le Lamido Peul de Banyo, pour demander son aide militaire2. Il sollicite aussi la chefferie de Bafoussam d'où un aide lui est aussi envoyée. Oumarou de Banyo conduit lui même sa cavalerie à Foumban3. Ce renfort sauve le royaume de Njoya qui met en place un partenariat entre le royaume Bamoun et le lamidat de Banyo1. Njoya et son peuple se convertissent à l’islam même si Élisabeth Njapdounke se convertit au christianisme avec l’arrivée des missionnaires anglais à Foumban. Elle se fait baptiser et porte le prénom d’Élisabeth1. Njoya se sert l'alphabet Bamoun pour la mise en place d’une administration (état-civil, fiscalité, justice, archives).


Bon à savoir

  • L’UNESCO et l’ICOM appellent à faire preuve de la plus grande des vigilances. Vous êtes sur la site officiel délivrant les documents avec le ministère de la culture et des arts, pour plus d'informations à ce sujet contactez le contact@unesco-icom-cameroun.com.

    Commission de règlementation ICOM
  • Tous les documents et photos de collections sont enregistrés et archivés sur notre Serveur national et peut être consulté en Cliquant ici...

    Archives nationales
  • Nous d'un programme de tracking de documents permettant, le suivi complet du début jusqu'à l'aboutissement de celui-ci. cliquant ici pour en savoir plus.

    Services de suivis de documents